Suivi de l’efficacité de travaux de restauration de la continuité écologique sur l’Islet à Erquy (22)

Suivi de l'efficacité de travaux de restauration de la continuité écologique sur l'Islet à Erquy (22)

Mise en œuvre d’une méthode de suivi après travaux

Contexte

Situé à Erquy dans les côtes d’Armor, l’ancien barrage de Montafilan, construit dans les années 60 pour l’alimentation en eau potable, a fait l’objet de travaux d’arasement. Cet ouvrage était le premier obstacle à la continuité piscicole depuis la mer.

Cette opération a été réalisée pour le compte de la ville d’Erquy, assistée par la communauté de communes Lamballe Terre & Mer. Les travaux ont été réalisés fin 2017 par l’entreprise SRTP sous maîtrise d’œuvre Icema. Lopération avait pour objectif la restauration de la continuité écologique de l’Islet vis-à-vis du transit des sédiments et de la libre circulation des poissons.

Pour évaluer l’efficacité des travaux sur les capacités d’accueil du cours d’eau sur la faune piscicole, Icema a mis en œuvre un protocole de suivi environnemental.

 

Méthodologie mise en œuvre

Icema a donc mis en œuvre l’Indice d’Attractivité Morphodynamique (IAM) sur une portion de l’Islet dans l’emprise de l’ancienne retenue. Cette méthode permet de définir à l’aide d’une cartographie des composantes physiques (hauteurs d’eau, vitesses de courant et variété de substrats), l’attractivité d’un cours d’eau pour les poissons.

Dans l’emprise de l’ancien plan d’eau, nous avons fait le choix de diviser la station en 3 secteurs pour les comparer et caractériser les points positifs et négatifs de chacun.

Pour réaliser la cartographie thématique à partir de nos levés, nous avons eu recours à des images de très haute résolution (1 pixel = 4 cm). Celles-ci ont été prises par un drone par notre partenaire Géo-Carto-Drone. L’utilisation d’un GPS de précision centimétrique a également permis la caractérisation physique fine du cours d’eau (tracé, pente, largeur en eau…) avec une précision maximale.

Les relevés ont été effectués au printemps 2018, environ 6 mois après la suppression du barrage et des crues hivernales morphogènes.

 

 

 

 Graphique des classes de vitesses sur l’Islet

 Cartographies des classes de substrats, hauteurs d’eau, vitesses d’écoulements et faciès d’écoulement

 

 

Résultat de l’Indice d’Attractivité Morphodynamique

Les résultats de l’IAM sont donnés sous forme de cartes et de graphiques reprenant les différentes informations relevées comme : les classes de vitesses, de hauteurs, les substrats et les faciès d’écoulement.

Six mois après les travaux, l’IAM montre que l’Islet n’a pas encore retrouvé les caractéristiques optimales permettant d’accueillir une population piscicole équilibrée. La principale cause est la présence d’un substrat marneux sur une partie très significative du linéaire de cours d’eau restauré.

Cependant nous ne sommes que quelques mois après la fin des travaux et nos premières observations sont très encourageantes pour la suite : présence d’anguilles, cours d’eau reprenant son ancien lit…

 

 

Scores de l’IAM mesurés par secteur et comparaison avec les notes optimales théoriques