Lutte contre les cyanobactéries

La stratégie d’innovation d’ICEMA
« Soigner l’eau par la nature »

Ces innovations visent en priorité l’amélioration de la qualité et la préservation
de la ressource en eau, plans d’eau, rivières et zones littorales

CYANPROTEC, outil de lutte contre les cyanobactéries

CYANPROTEC est un outil écologique de lutte contre les cyanobactéries, algues potentiellement toxiques qui envahissent de nombreux plans d’eau et interdisent la baignade et les loisirs nautiques.

L’outil CYANPROTEC a été labellisé par le pôle DREAM et est lauréat de l’appel à projets 2017 de l’ADEME  » initiative PME Eau et Milieux Aquatiques ». La phase de développement est engagée, les tests structurels en plans d’eau auront lieu durant l’hiver 2017-2018. Puis les tests de performance seront programmés pendant les deux saisons estivales 2018 et 2019, sur des étangs et plans d’eau locaux. La mise sur le marché est prévue au début 2020 ou fin 2019

CYANPROTEC s’adresse aux gestionnaires de zones de baignade et/ou de centre de loisirs nautiques en plans d’eau. Mais aussi aux responsables de production d’eau potable également touchés par la problématique des cyanobactéries (collectivités ou gestionnaires privés). Soit plusieurs centaines de clients potentiels en France, dont plus d’une centaine dans l’Ouest.

CYANPROTEC permet donc une proposition de valeur aux clients collectivités et gestionnaires de plans d’eau autour des thèmes suivants :

  • qualité des eaux de baignade et attractivité retrouvées voire amplifiées du site
  • image positive du traitement par les plantes de lutte contre les cyanobactéries
  • sérénité par rapport aux risques sanitaires engendrés par les toxines diffusées par certaines cyanobactéries
  • ouverture vers de nouveaux aménagements ou usages du plan d’eau (base de loisirs, camping, restauration
Lutte contre les cyanobactéries dans les rivières

EPUREZH, outil de réduction des apports en micropolluants

EPUREZH est un outil développé pour les petites et moyennes stations d’épuration littorales.

En effet EPUREZH vise principalement la réduction des teneurs en micro plastiques et en bactériologie avant rejet dans les zones littorales. Zones particulièrement sensibles à ces polluants qui peuvent affecter les usages sensibles de baignade ou de conchyliculture. Mais aussi impacter la biodiversité marine.

Le principe d’EPUREZH est basé sur une combinaison évolutive de plusieurs bassins biologiques avec différents végétaux.

De même, EPUREZH a été labellisé par les pôles MER BRETAGNE ATLANTIQUE et VEGEPOLYS et est en attente de financement

Cyanobactéries des milieux aquatiques